Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au lactose

Soigner l’intolérance au lactose

produits laitiers

© C.Bluesman - Fotolia.com

Il n’existe pas réellement de traitement pour guérir d’une intolérance au lactose. On ne peut réellement rétablir la lactase et il faut donc simplement éviter le lactose pour se sentir bien.
  1. Evaluer les limites de la tolérance au lactose
  2. Les alternatives au lactose

Supprimer le lactose de son alimentation

Il faut remarquer que le lactose est souvent présent même là où on ne l’attend pas : si on l’imagine facilement dans les pâtisseries et autres viennoiseries de nos commerces de proximité, on pense moins à sa présence dans la charcuterie ou dans les jus de fruits. Fini évidemment les céréales du matin consommées dans leur bol de lait chaud ou froid. Lorsque l’on souffre d’intolérance au lactose, il est primordial de bien étudier l’étiquetage des produits alimentaires pour vérifier leur composition. Malheureusement, certains termes cachent parfois la présence de lactose sans mentionner le lait lui-même. La législation actuelle ne prévoit pas forcément d’obliger les fabricants à mentionner la présence de lactose si le disaccharide ne dépasse pas un certain pourcentage. Attention, le lactose est également utilisé par l’industrie pharmaceutique dans la composition de nombreux médicaments comme excipient. Interrogez-donc votre pharmacien pour qu’il vous fournisse les médicaments que vous pouvez prendre sans risques. Par ailleurs, supprimer le lactose de son alimentation : cela est plus facile à dire qu’à faire. Le lactose est omniprésent dans notre alimentation occidentale, les produits laitiers sont à la base de notre système de nutrition et ils apportent surtout du calcium indispensable à la bonne santé de nos os. Il faut donc trouver des alternatives.

Evaluer les limites de la tolérance au lactose

La majorité des patients souffrant d’intolérance ne sont en fait que partiellement tolérants. Chacun doit réussir ainsi à définir son propre seuil de tolérance. Ainsi, le malade pourra continuer à consommer des produits laitiers en petite quantité et profiter de certains de ses bienfaits. Pour les personnes ne souffrant en réalité que d’insuffisance en lactase, elles pourront par exemple continuer à consommer des yaourts maison, des fromages à pâte dure ou même boire des boissons lactées aromatisées. Par ailleurs, il est également possible de compenser le déficit en lactase par un apport d’enzyme de synthèse. Il s’agit d’un complément à prendre 30 minutes avant le repas considéré « à risques ». L’important reste d’être à l’écoute de son corps et de bien connaître ses limites pour agir en conséquent.

Les alternatives au lactose

Lorsque l’intolérance est sévère, il est préférable de ne plus consommer du tout de produits laitiers. Il sera alors d’autant plus important d’avoir une alimentation variée pour éviter toutes carences. La priorité d’un patent souffrant d’intolérance au lactose sera de trouver d’autres sources de calcium que le lait. Rappelons que le calcium est le minéral présent en plus grande quantité dans le corps humain. Cela témoigne de l’importance que son ingestion régulière revêt pour la santé. Il participe notamment à la solidité des os et des dents. Néanmoins, le calcium joue un rôle non négligeable dans de nombreuses autres fonctions telles que la coagulation sanguine, la contraction musculaire, ou encore la conduction nerveuse. Heureusement, il est possible de trouver du calcium dans certains légumes à feuilles vertes, dans les eaux minérales ou dans les fruits secs par exemple. D’autres « laits » végétaux peuvent remplacer le lait des mammifères et représentent une nouvelle source de calcium. Il existe également des produits laitiers qui ont été délactosés. D’autre part, les produits laitiers apportent également des protéines. On les trouve également en grande quantité dans la viande. Il faut donc que les végétariens souffrant d’intolérance au lactose restent particulièrement vigilants sur ce point pour ne pas souffrir de carences.