Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au lactose

Détecter l’intolérance au lactose

produits laitiers

© C.Bluesman - Fotolia.com

On dit que le lait n’est pas forcément bon pour la santé. Source de calcium importante, il peut en effet causer des troubles chez certaines personnes. Comment prendre conscience de cette intolérance au lactose ?
  1. Diagnostiquer soi-même une intolérance au lactose
  2. Le diagnostic médical de l’intolérance au lactose

Diagnostiquer soi-même une intolérance au lactose

Tout d’abord, divers symptômes peuvent être révélateurs de l’absence de lactase dans l’organisme : des ballonnements, des flatulences, des diarrhées, des crampes abdominales, parfois de la constipation ou des vomissements. Les personnes intolérantes au lactose souffrent la plupart du temps de seulement un ou deux symptômes. Ceux-ci se manifestent environ 15 ou 20 minutes après l’ingestion de l’aliment contenant du lactose. Ils peuvent tout aussi bien se produire plusieurs heures après le repas. Cela dépend autant de chaque personne que de la quantité de lactose absorbée ou de la lourdeur de la pathologie. Certains patients ont également noté qu’en cas d’intolérance, ils sont d’humeur maussade, voire dépressive. Toutefois, aucun lien n’a été clairement établi entre les effets du lactose et une déstabilisation du système nerveux. Néanmoins, certains malades maintiennent la corrélation entre des troubles de concentration et les dérivés du lait. Si les symptômes sont nombreux, ils ne sont pas toujours clairement assimilables à une allergie au lactose, d’une part, parce qu’ils ressemblent à ceux d’autres pathologies, et d’autre part, que l’intolérance au lait reste relativement méconnue.

Chacun peut toutefois faire des tests simples en consommant, à jeun, un verre de lait pour constater ou non l’apparition des symptômes décrits ci-dessus. Si l’on se sent mal et que l’on soupçonne le lactose, il suffit de retirer les produits laitiers de l’alimentation pendant deux semaines environ et constater ou non une amélioration du bien-être personnel.

Le diagnostic médical de l’intolérance au lactose

Toutefois, il va de soi que seul un médecin est en mesure d’établir un diagnostic fiable. Il a pour cela recours à une batterie de tests différents. Tout d’abord, le BHT (Breath Hydrogen Test) permet de mesurer le taux d’hydrogène expiré par un patient dans l’air après ingestion d’une solution contenant 10 grammes de lactose. Sous l’effet des bactéries coliques, le lactose se transforme dans l’intestin en gaz, contenant de l’hydrogène. Celui-ci passe ensuite via les vaisseaux sanguins dans le système respiratoire et son taux peut alors être mesuré à l’expiration. Plus ce taux est élevé, moins la digestion est bonne.

Le médecin peut aussi pratiquer un test de tolérance au lactose qui consiste à mesurer le taux de glucose dans le sang après ingestion de lactose. Si la digestion du lactose n’est pas bien réalisée, la glycémie du sang n’évolue que très peu, ce qui signifie que le lactose n’est pas correctement transformé en glucose.

Enfin, il est aussi possible de détecter une intolérance au lactose par le biais d’un test génétique. C’est un moyen sûr et très efficace de déceler la pathologie grâce à un simple prélèvement de cellules, ce qui évite au patient de devoir subir l’ingestion du lactose. Toutefois il existe une forme d’intolérance secondaire au lactose qui n’est pas détectée par cette méthode.