Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au lactose

Actualités

Intolérance au lactose: bientôt un remède?

Un mécanisme de régulation de l'expression du gène de la lactase, l'enzyme qui permet de digérer le lactose dans les intestins a été identifié, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale EMBO, Molecular Medecine. Une nouvelle voix thérapeutique pour un remède contre l'intolérance au lactose ?

Les chercheurs du Centre international de recherche sur l'inflammation de Lille ont découvert par hasard le mécanisme de régulation de l'expression du gène de la lactase, l'enzyme qui permet de digérer le lactose dans les intestins. Ce procédé fait intervenir PPARg, un récepteur nucléaire qui pourrait être géré par des molécules naturellement présentes dans l'alimentation.
Des molécules pour combattre l'intolérance au lactose

"Chez tous les mammifères, la production de lactase disparait après le sevrage. Mais chez l'homme, des mutations apparues au cours de l'évolution ont permis le maintien de la synthèse de cette enzyme à l'âge adulte, sachant que ces mutations sont assez hétérogènes selon les populations. De 70% à 80% des personnes d'origine caucasiennes produisent cette enzyme à l'âge adulte, mais c'est seulement le cas d'environ 10% des personnes d'origine asiatique", explique Benjamin Bertin.

Si l'intolérance au lactose n'est pas dangereuse, certaines études l'ont lié à une augmentation du risque de présenter certaines maladies, comme l'hypertension artérielle ou l'ostéoporose, à cause de la non consommation d'aliments. "L'intolérance au lactose n'a pas vocation, à mon avis, à faire l'objet d'un traitement pharmacologique. Toutefois, certaines molécules que l'on trouve naturellement dans l'alimentation régulent PPAR, notamment certains acides gras. L'idée serait donc de supplémenter des intolérants au lactose avec ces nutriments pour qu'ils puissent augmenter leur production de lactase et leur consommation de produits laitiers s'ils le souhaitent", affirme le chercheur.

Les chercheurs mènent de nouvelles études pour identifier les fameuses molécules naturelles de l'alimentation qui pourraient être proposées aux intolérants au lactose.