Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au lactose

Actualités

Lait végétaux: seulement tendance ou réél bénéfice?

Les ventes de laits végétaux ont bondi de près de 20% en France l'an dernier. Parfois présentés comme une alternative au lait d'origine animale, sont-ils pour autant bons pour la santé et peut-on les consommer à tous les âges ?
En France, leur consommation explose : les ventes se sont envolées de 19% rien que l’an dernier, selon les chiffres de l’Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique (dite Agence bio). Mais ne vous y trompez pas ! Ces boissons végétales ne peuvent pas remplacer le lait de vache, prévient d'emblée le Dr Laurent Chevallier, médecin consultant en nutrition, praticien attaché au CHU de Montpellier et auteur de  L’indulgence dans l’assiette (Editions Fayard, 2018). L’appellation 'lait' qui est inscrite sur les emballages de ces produits ne correspond pas à la mention indiquée, elle est même trompeuse pour le consommateur, insiste auprès de LCI le spécialiste. Il serait plus juste de parler de jus. "Même si elles en ont l’aspect et la texture, ces boissons n’ont absolument rien à voir avec du lait d’origine animale d’un point de vue nutritionnel. En fait, il s'agit de graines mixées avec de l’eau ou d’autres types de végétaux rendus liquides", poursuit le médecin.
Les laits végétaux ont malgré tout un avantage : ils ne contiennent pas de lactose, le fameux glucide responsable de l'intolérance. Les gens qui sont allergiques ou intolérants au lait traditionnel peuvent donc en boire. Sur le plan nutritionnel, si l'on en croit les indications sur l'emballage, ces jus contiendraient quantité de vitamines et de minéraux, notamment du magnésium et du potassium et surtout "moins de graisse que le lait de vache", ce qui en ferait un précieux allié contre le mauvais cholestérol.

"Les gens ont l’impression de se faire du bien en consommant ces boissons, alors que ce n’est pas forcément le cas, souligne le nutritionniste. Le bénéfice pour la santé est très relatif, nous assure ainsi le Dr Laurent Chevallier. Contrairement au lait de vache, son apport en protéine et en calcium est limité. En effet, ces boissons sont pauvres en vitamines D assimilables par l'organisme et ne contiennent pas de vitamine B12, pourtant essentielle à la formation des globules rouges dans l'organisme.

L'autre problème que pose ces boissons, c'est qu'elles sont généralement sucrées, en particulier quand elles sont vendues en brique. "Finalement, ça revient à consommer un soda ou un jus de fruit industriel, estime le Dr Laurent Chevallier. Ce qu’on peut conseiller aux gens qui digèrent mal le lait est de rester sur le lait de vache délactosé, mais en bio. Ou bien du lait de brebis, si on préfère, toujours en bio."