Le guide de votre bien-être à domicile

Allergie au lactose

Qu’est-ce que l’intolérance au lactose ?

produits laitiers

© C.Bluesman - Fotolia.com

Le lactose est un constituant du lait. Malheureusement, certaines personnes éprouvent des difficultés lors de sa digestion, en raison d’un manque d’enzymes. Si cette intolérance se développe à travers le monde, les scientifiques ont toutefois remarqué que les populations asiatiques y sont plus sensibles.

Qu’est-ce que le lactose ? Pourquoi existe-t-il une intolérance au lactose ?

Le lactose est un sucre, un disaccharide de la famille des glucides, présent naturellement dans le lait des mammifères. Du point de vue métabolique, lorsqu’il est ingéré, le lactose est dégradé par l’appareil digestif lors d’un processus d’hydrolase : c’est un enzyme, la lactase qui réalise l’hydrolyse pour séparer glucose et galactose, absorbés séparément par l’organisme.

Normalement, la lactase est présente chez tous les mammifères à la naissance. La production de cette enzyme cesse quasiment définitivement à la fin du processus de sevrage. La présence de l’enzyme décroit au cours de la petite enfance. Néanmoins, il a été constaté que certains groupes humains continuaient à produire de la lactase à l’âge adulte. L’absence totale de lactase est à l’origine de l’intolérance qui peut provoquer des crampes, des ballonnements et autres flatulences. Attention, il convient bien de parler d’intolérance au lactose et non d’allergie à proprement parler, car aucune réaction immunitaire n’est entrainée par l’ingestion de lait ou de dérivés. Il est à noter que le lactose semble toujours mieux être digéré s’il est consommé avec d’autres aliments.

Qui est intolérant au lactose ?

L’intolérance au lactose trouve ses origines dans des facteurs génétiques. Ainsi les asiatiques sont presque tous intolérants (95 % à 100 %) et ne peuvent consommer de lait. Il remplace les apports en calcium par d’autres composantes de leur alimentation comme le tofu, par exemple. Les amérindiens, assez proches des asiatiques génétiquement sont plus de 80 % à ne pas supporter le lactose. Entre 60 % et 80 % des populations noires ou ashkénazes sont, elles aussi, intolérantes au lactose. Le sous continent indien présente une particularité notable dans le domaine : les populations du nord sont entre 60 % et 70 % à ne pas tolérer le lait tandis qu’ils ne sont que 20 % à 30 % parmi les habitants originaires du sud. Par contre, rares sont les populations d’origine européenne intolérantes au lactose entre 2 % et 15 % en Europe du Nord et entre 10 et 20 % pour l’Europe centrale. Ces chiffres sont aujourd’hui à relativiser dans le contexte de la mondialisation et de la multiplication des métissages : ainsi de plus en plus de Japonais et de Chinois peuvent boire du lait. Depuis la Préhistoire, les hommes sont inégaux face au lactose : il a été démontré en 2009 par un groupe de chercheurs que le cousin de notre ancêtre Sapiens, à savoir l’homme de Neandertal portait le gêne de l’allergie au lactose !